Michèle Gauth.ier Carr-Brown
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 

 

 

 

 

 

 

 

 


*C’est avec ce schéma, que j’ai voulu retrouver le goût de la performance en 2012 et 13, de 6 toiles d’1m x 1m, déclinant les trois couleurs primaires en pigments, les trois couleurs primaires en lumières, plus le blanc et brun/noir.


Après plusieurs séries de peintures, je voulais faire une série plus aboutie dans son concept, en sachant que chaque élément toile, serait seul mais indissociable des autres. 


« Il n’y a qu’un devoir, c’est d’être heureux ; il n’y a qu’une vertu, c’est la justice. » (Diderot via Sénèque) Pour se rendre justice, il faut être juste.


Les vertus se sont imposées, car, jeune, étant bercée par les péchés capitaux qui me terrorisaient, et toutes sortes de croyances dont les religions vous abreuvent, j’avais envie de faire une belle histoire visuelle. La quête des Vertus est celle du Bonheur, bien sûr… car « il est impossible d’être heureux, sans être juste ».(Aristote) 

Connaître les vertus n’est pas suffisant pour connaître le bonheur : il faut les appliquer. En effet, ce n’est pas connaître ce qu’est le courage que nous désirons, mais être courageux.  (Aristote). Ainsi, il en va de toutes les vertus que je tente de travailler, autant dans ma vie ! que visuellement…


Il y a le blanc, trois couleurs primaires, trois secondaires, et le brun/noir. Huit couleurs donc, qui forment une unité de la nature humaine, avec un corps et un objet, une situation, qui représente ce spectre d’émotions.


Car, si l’on veut être tel Candide…. bla bla (Voltaire)…. il faut cultiver son jardin.


 

 

« Dans l’histoire de l’art, les sujets que les hommes ont choisi comme noyau central, pourrait-on dire, de leur sentiment de l’ordre, furent souvent dépourvus d’importance intrinsèque. 


Ainsi, durant des centaines d’années et sur le territoire s’étendant de l’Irlande à la Chine, un animal imaginaire mordant sa queue, fut l’expression fondamentale de l’ordre. Au Moyen Age,

la draperie s’est animée d’une vie propre, celle qui auparavant circulait à travers les replis de cet animal ; elle est devenue le motif essentiel de l’art roman.


Dans aucun de ces deux cas le sujet n’existait par lui-même*.

Par contre, le corps humain, en tant que noyau central,

se révèle fécond en associations, qui, lorsque l’art s’en empare, ne sont pas tout à fait perdues.

Cela suscite une expérience infiniment plus vaste et plus civilisatrice.

Nous sommes ce corps représenté, il éveille les souvenirs de tous nos désirs, notamment le désir de se perpétuer. »

 

Kenneth Clark : le NU, tome 1. 


 

 


Huit toiles de 1m x1.20m format à la française :

 

 
Vign_IMG_3308

 ouverture :

 

Le blanc : L’INDÉPENDANCE : la porte  / l’ouverture vers la liberté

Sans l’Indépendance, sans une ouverture vers le monde, toutes les autres vertus n’existeraient pas, elle apparait vierge, blanche s'ouvrant sur toutes les autres, offrant son regard vers l’espérance. 

 
 
Vign_IMG_3309

 

Le rouge : LA FORCE : le pinceau / le travail -

le jeu

 

 Voltaire écrit dans la conclusion de Candide :"Le travail éloigne de nous trois grands maux : l'ennui, le vice et le besoin". Le Rouge est la couleur première vive, comme le sang, celle de la vie. Le travail se doit d'être un jeu = Le Je : La Force de l'identité.

 

 
Vign_IMG_3310

 

Le bleu : LE COURAGE : la lettre / la volonté de faire face aux mots / la communication / le savoir

Les lettres écrites, jamais envoyées, le courage dans son ambiguïté de : faut-il dire, écrire ? partager une conviction ou laisser le trouble doux-amer nous envahir sans éclaircir à jamais une incompréhension de part et d’autre…. et comment être courageux …Savoir écrire, savoir dire et savoir être patient. Le Bleu est l’ombre du rouge, comme le Courage est l’ombre de la Force, pour leur donner du volume.

 
 
Vign_IMG_3312

 

Le jaune : LE SOURIRE : la ronde des oiseaux /

la beauté et l’esthétique / la lumière


C’est une des vertus premières que de sourire à la vie et de prendre son rôle à coeur : la quête du bonheur.

La ronde des oiseaux est une représentation de l’esthétisme, de l’espace, et du temps. C’est la lumière de la vie.

 
 

Les trois vertus secondaires :

En tenant compte que chaque couleur secondaire est l’association de deux couleurs primaires/ que chaque vertu secondaire est l’association de deux vertus primaires.

 
Vign_IMG_3313


L’orange : L’AMOUR : le rideau de flammes / l’extravagance  


Au Japon, l'Orange est la couleur de Dieu = Il est bien extravagant de croire…  en Dieu, ou en l’Amour, comme une émotion qui nous enflamme et qui nous échappe aussi vite que venue… (La Force : l’identité et Le Sourire : La Beauté)

 

« Fuyez l’amour amants, fuyez ces flammes vives;

sauvage est son brasier, mortelle sa brûlure:

dès son premier assaut, il n’est plus rien qui vaille,

ni force ni raison changement  de lieu.


Fuyez, n’avez-vous pas la victime exemplaire

d’un bras cruel et d’une fiche pénétrante :

lisez en moi quel pourrait être votre mal,

combien le jeu sera féroce et sans pitié.


Fuyez, ne tardez pas, dès le premier regard :

je pensais m’entendre en tout temps avec l’amour,

mais je sens, mais vous pouvez voir, comme je brûle.» 


Sonnet inachevé de Michel-Ange

 


 
 
Vign_IMG_3314

 

Le vert : LA GÉNÉROSITÉ : la boîte / et dedans ? combien ? y a t il un combien ?


Elle est là, constante, comme un pas de plus en direction vers la grâce, et le doute nous envahit : j’ai donné pour me faire plaisir, ou pour le plaisir de l’autre, ai-je suffisamment donné? trop ? la Générosité n’est pas mesurable, elle est douce… très proche du sourire. Le vert est la couleur de la nature généreuse, de l’espoir. 

(Le Sourire: beauté et Le Courage : le savoir)

 
Vign_IMG_3315


Le violet : LE GESTE : la clé / l’action - le voyage


Bien sûr, je n’aime pas les voyages, le dérangement, les déménagements et pourtant, j’ai parcouru le monde tant de fois, pour y travailler et chaque fois à mon retour, je revisite mes aprioris par une compréhension des faits, d’un monde moins imaginaire et plus concret. Car il faut partir, tel Candide, pour revenir cultiver son jardin. Faite de rouge et de bleu, de Force et de Courage, le violet donne l’action, la clé du geste.

(Le courage : le savoir et La Force :

le travail et le jeu / je)


 
Vign_IMG_3317

 

conclusion :



le brun/noir : L’ÉQUILIBRE : la cible / 


Le but ultime d’être la réunion de toutes les vertus, de toutes les couleurs…

…et j’ai pris plaisir à copier une des cibles de Jasper Johns !

 

 
© 2012
Créer un site avec WebSelf